Sans sucre mais pas sans fun !

0 glucide, 0 sucres ?

 

Sachant que la fermentation alcoolique est le résultat de la dégradation du sucre par les levures, qui ensuite se transforme en alcool et en CO2, il y a bien eu du sucre dans le procédé de fabrication pour que nos kombucha soient festifs, avec 5% d’alcool !

Cependant, nous avons développé les bons paramètres pour que 100% du sucre soit transformé en alcool par notre souche de kombucha. Ainsi, tout le sucre, qu’il soit issu de l’infusion du millet (céréale sans gluten) ou des fruits que nous utilisons, est transformé en alcool, car nous les ajoutons au cours de la fermentation.

Pourquoi 130 calories par canette de 473 ml s’il n’y a plus de sucre ?

Dans l’alimentation, les glucides (sucres), les lipides (gras) et les protéines fournissent un certain nombre de calories à notre organisme. Cependant, l’alcool est une molécule, qui une fois métabolisée, donne des calories à notre corps. C’est pourquoi, même s’il n’y a ni glucides, ni lipides et ni protéines dans nos kombucha alcoolisés, il y a 130 calories par canettes. 

Même si les calories proviennent uniquement de l’alcool, nos kombucha sont faible en calorie par rapport a d’autres boissons alcoolisées qui contiennent des sucres résiduels et/ou un taux d’alcool plus élevé.

Cliquez pour voir nos points de vente

Cocktail

Saviez-vous que nos kombucha alcoolisés peuvent se décliner en une multitude de cocktails ? Étant une boisson sans glucides, il est plus facile de contrôler le niveau de sucre que l’on souhaite mettre dans son cocktail.

Pour en savoir plus sur le kombucha

Le kombucha est le produit d’une double fermentation issue d’une symbiose de levures et de bactéries acétiques et lactiques, dans une base de thé. En effet, le sucre est transformé en alcool par les levures, puis une partie de cet alcool est transformé en acides acétiques par les bactéries. Comme l’acide acétique, d’autres molécules organiques, dites bonnes pour la santé sont produites au cours de cette fermentation, comme les acides lactiques et gluconiques. 

La présence de thé (vert, noir ou blanc) apporte son lot d’antioxydants et détermine son goût unique, après fermentation. D’apparence complexe, ce procédé est pourtant millénaire sachant que le kombucha existait en Asie il y a déjà 2000 ans.

Depuis sa concoction dans le fin fond de l’Oural ou de la Chine, jusqu’à sa redécouverte en Amérique du Nord il y a une dizaine d’années, nous proposons une recette revisitée en poussant la fermentation alcoolique naturelle du kombucha jusqu’à 5% d’alcool !